• Viatech,

  • Votre partenaire sécurité spécialisé en installation de vidéo surveillance et contrôle d'accès.

  • un conseil?

  • une étude de votre projet ?

  • nous sommes à votre écoute.

  • Demande d'audit vidéo surveillance
  • Numéro Vert Viatech Solutions

Le conseil.

Viatech met à votre disposition son savoir-faire afin de vous accompagner sur la réalisation de tous types de sytèmes de sécurité.

› Demandez votre audit personalisée.

le conseil

Convergence totale.

Utilisation d'un seul et unique outil global de management regroupant vos sytèmes de vidéo surveillance, de contrôle d'accès et vos alarmes.

convergance totale sécurité

Gardez le contrôle ou que vous soyez !

Grâce à la nouvelle technologie mobile, vous avez la possibilié de visualiser l'ensemble de vos installations de vidéo surveillance..

› Demandez une démonstration live.

video surveillance smartphone
Le fond interministériel de prévention de la délinquance 2012.
Le fond interministériel de prévention de la délinquance 2012.

Destiné à financer les actions de prévention contre la délinquance menées par les collectivités locales et les associations, le Fond Interministériel de Prévention de la Délinquance (FIPD) a été fixé à 50 millions d'euros pour l'année 2012. Le Parlement a donc entériné le même montant qu'en 2011, c'est ce qui émane de la loi de finances initiales pour 2012, adoptée le 22 Décembre 2011 et qui se compose de 35 millions d'euros prélevés sur le produits des amendes et 15 millions d'euros provenant du budget général. Le budget alloué au FIPD est comparable à ceux de 2011 (51 millions d'euros) et 2010 (49 millions d'euros). Même si le comité directeur de l'Association des maires de France aurait souhaité d'avantage, le ministère de l'intérieur fait observer que le maintien du budget « est évidemment une situation appréciable dans le contexte actuel de restrictions budgétaires ». L'enveloppe consacrée à la vidéoprotection reste, elle aussi, stable par apport à 2011 et s'élève à environ 30 millions d'euros.

Un bilan 2011 satisfaisant.

Jean-louis Blanchou, Délégué interministériel pour la sécurité privée et Responsable de la mission pour le développement de la vidéoprotection, considère comme satisfaisant le bilan sur l'année 2011 « l'enveloppe de 2011, émanant du FIPD, consacrée à la vidéoprotection (soit 29,1millions d'euros dédiés au 'soutien de la vidéoprotection', à quoi s'ajoutaient 2 millions d'euros de reports de l'année 2010, NDLR), a été totalement utilisée. Nous avons aujourd'hui des projets en attente d'être imputés sur le budget 2012. ». Selon M. Blanchou, il y a eu en 2011 moins de projets qu'en 2010 mais des projets plus coûteux. Ceci s'explique par plus de financement de centre de supervision « Nous avons davantage financé de centres de supervision et de déports que l'année précédente, ce qui génère des projets plus chers. » Ainsi, la mission aurait subventionné une cinquantaine de CSU et autant de déports, soit le double par rapport à 2010.

Le ministère de l'intérieur semble lui aussi satisfait du bilan puisqu'il a reconnu et désigné la mission comme devant assurer le secrétariat de la commission nationale de la vidéoprotection. De ce fait, cette mission s'est fixé des priorités ambitieuses pour 2012.

Pour Jean-Louis Blanchou, l'une des priorités est de réaliser une analyse géographique afin de détecter les zones sans projet et « donner de la cohérence au dispositif, à savoir les endroits où nous pourrions craindre un effet plumeau. En effet, certains bassins de délinquance ne sont pas complètement pris en compte. Il y a des zones où certaines communes ont décidé de ne pas déployer, pour des raisons qui leur sont propres, alors que plusieurs communes, aux alentours, le sont. Il existe même certains lieux où c'est la ville Chef-lieu qui semble être réticente, contrairement aux communes environnantes. Nous allons demander aux préfets de les contacter, et nous allons nous mettre à leur disposition pour les rencontrer et leur montrer des expériences concrètes de réussite. »

D'autres priorités telles qu'une meilleure maîtrise des investissements réalisés dans certaines collectivités où les systèmes de vidéosurveillance mis en place sont plus performants (et donc plus couteux) et au delà des exigences.

Source de l'actualité : blogvideosurveillance